Le frelon asiatique a atteint la Suisse

Fin avril, le frelon asiatique, une prédateur redoutable des abeilles domestiques, a été détecté pour la première fois en Suisse.

Un frelon asiatique attaque une abeille
Image : Danel Solabarrieta, www.flickr.com, CC BY-SA 2.0

Le frelon asiatique (Vespa velutina) a été détecté en Suisse en avril 2017. Un apiculteur a capturé une jeune reine, capable de se reproduire, à Fregiécourt (canton du Jura), comme l’a indiqué l’association faîtière des apiculteurs suisses (apisuisse). Son arrivée en Suisse n’est pas vraiment surprenante. Depuis sa première mention en France en 2005, cette espèce invasive n’a pas cessé de se disperser en direction de nos frontières. Originaire de Chine, l’espèce a également étendu son aire de répartition en Asie.

Le frelon asiatique est légèrement plus petit et beaucoup plus foncé que l’espèce indigène (Vespa crabro). Au contraire de ce dernier, il chasse pendant la journée d’autres insectes, y compris les abeilles sauvages, les guêpes et les mouches, d’importants pollinisateurs de nos cultures. Comme toutes les guêpes sociales, ils construisent des nids de cellulose, souvent en hauteur dans les arbres. Une colonie peut compter jusqu’à 1000-2000 ouvrières, qui vont mourir avec les vieilles reines lors des premières gelées d’automne. En hiver, seules quelques jeunes reines fécondées survivent, qui vont former une nouvelle colonie l’année suivante.

Dans les régions avec beaucoup d’apiculteurs, les abeilles domestiques constituent la source de nourriture principale des larves du frelon asiatique. En vol stationnaire, ils attendent les abeilles à la sortie de la ruche avant de les attaquer individuellement. Cela peut conduire à d’importantes pertes aux ruches, même s’il n’est pas encore clair le rôle que peut jouer l’infestation simultanée par d’autres agents comme le Varroa. Les menaces pesant sur les autres insectes, en particulier les pollinisateurs, n’ont pas encore été évaluées.

Catégories